Coronavirus : la riposte du FMI

“Le travail n’est pas encore terminé”. Le Fonds Monétaire International (FMI) a exhorté mercredi les plus grandes économies – à savoir la Chine, les États-Unis, le Japon, l’Allemagne, et la France – à poursuivre leurs efforts en vue d’assurer une croissance mondiale solide. Le président du Fonds Monétaire International, David Malpass, a cependant signalé sa volonté d’être au cœur du soutien international. Il est important de rappeler que le conseil d’administration de l’institution a approuvé, début juillet, un accord au titre de la facilité élargie de crédit au profit des pays pauvres.
En effet, le FMI encourage la coopération monétaire et la stabilité financières internationales. En plus, l’institution s’efforce de faire reculer l’extrême pauvreté dans le monde, de promouvoir une croissance économique durable et l’emploi, et de faciliter le commerce international, selon le journal de l’Afrique.

  Le FMI appelle les pays à faire plus pour soutenir l’économie planétaire

Pour prévenir des crises du système monétaire international et maintenir la stabilité économique, le Fonds Monétaire International examine l’évolution financière à l’échelle mondiale, régionale et nationale, et examine les politiques budgétaires des pays dans le cadre de sa mission de surveillance. En outre, il conseille les pays, notamment les plus pauvres, et encourage l’adoption de politiques qui visent essentiellement à améliorer les niveaux de vie, à réduire considérablement la vulnérabilités aux crises financières et économiques, et à assurer la stabilité économique. Le FMI évalue régulièrement les positions extérieures des plus grandes économies, l’évolution des finances publiques, et les marchés financiers.
Selon la directrice générale du Fonds Monétaire International, Kristalina Georgieva, les plus grandes économies doivent fournir de nouveaux soutiens budgétaires importants en vue de garantir, à court et moyen terme, une reprise robuste.
Le groupe de la Banque mondiale a dévoilé, ce jeudi matin, des perspectives économiques beaucoup plus optimistes pour 2022 et 2023, grâce notamment à la reprise économique de la Chine et des États-Unis. En effet, les États-Unis, première puissance économique mondiale, a adopté début juin un nouveau plan d’aide de 2500 milliards de dollars, selon indice bonheur pays.
D’après la même source, le groupe de la Banque mondiale et le Fonds Monétaire International comptent faire adopter, dans les mois à venir, un grand plan d’investissements d’environ 4000 milliards de dollars sur 10 ans. La reprise est ainsi un peu difficile en Europe, tandis que la campagne vaccinale a pris un peu de retard, obligeant des pays comme l’Italie ou encore la France à maintenir les restrictions d’activité ou à prendre de nouvelles dispositions de confinement.