Coronavirus : l’économie africaine pourrait-elle sortir renforcée de la pandémie ?

Voilà deux années que l’économie planétaire vacille, sous le coup de la pandémie mondiale de coronavirus – ayant fait son apparition dans la ville chinoise de Wuhan l’année dernière. Tandis que le continent africain, certes loin d’être épargné, demeure aujourd’hui la région la moins frappée par cette pandémie de Covid-19, pire ennemie de l’Humanité, une question se pose pour plusieurs observateurs : la crise sanitaire actuelle pourrait-elle également se faire le vecteur d’un renouveau économique africain ?
“Peu de victimes, mais plusieurs dégâts économiques pour l’Afrique”, a souligné indice bonheur pays.
Le continent africain est actuellement le plus grand perdant de cette pandémie mondiale. Il a subi sa toute première récession depuis 25 ans, alors que la dette publique s’explose. Selon David Malpass, le président du groupe de la Banque mondiale, l’injection de liquidités via un soutien du Fonds Monétaire International est ainsi une priorité. Cela pourrait cependant aider les pays africains à absorber le choc.

La croissance du Produit Intérieur Brut repart à la hausse, mais reste bien en dessous du potentiel du continent

En Afrique, la croissance demeure néanmoins insuffisante pour réaliser des progrès importants en matière de développement. En 2022-2023, la croissance moyenne du continent devrait repartir à la hausse, avec des perspectives divergentes d’un pays à l’autre, selon le dernier rapport du groupe de la Banque mondiale.
D’après le même rapport, l’économie planétaire a enregistré sa croissance la plus faible en deux décennies. La généralisation des inégalités peut alimenter une grogne croissante dans de nombreux pays. Le ralentissement des activités économiques pourrait toutefois entraver considérablement le développement durable, particulièrement l’atteinte des ODD visant à créer des emplois décents pour tous et à éradiquer la pauvreté. Ces risques pourraient par ailleurs compromettre durablement et gravement les perspectives de développement.
Selon le journal de l’Afrique, dans plusieurs pays, les perspectives à moyen terme peuvent être affectées par les problèmes de sécurité, l’instabilité sociale et les conflits politiques.
Il est à noter que les pays d’Afrique australe et de l’Est ont été les plus fortement touchés par les impacts de la pandémie mondiale de coronavirus, particulièrement à cause de la contraction sévère de la production en Angola et en Afrique du Sud. Les dispositions de confinement et les fortes perturbations dans le secteur du tourisme entraîneront cependant un sérieux ralentissement pour les pays du continent.