Coronavirus : l’OMS veut un moratoire sur les doses de rappel, Washington refuse

Le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé, lundi matin dans un communiqué, à un moratoire mondial sur les rappels de vaccin, tandis que plusieurs États ont déjà lancé leur campagne (depuis début août) d’injection de 3e dose. Le but étant de mettre ces doses de vaccin à disposition des gouvernements qui n’ont pu immuniser qu’une petite partie de leur population. De son côté, la Maison Blanche estime que Washington n’a pas ‘vraiment besoin’ de choisir entre en faire don à des pays vulnérables ou administrer des rappels à sa population.
“C’est un appel à la solidarité qui a été lancé par le président de l’Organisation Mondiale de la Santé”, souligne le site web. L’organisation onusienne dénonce depuis début mai, l’inégalité vaccinale qui fait que 2 % seulement des populations des pays vulnérables ont reçu une seule dose alors qu’en Europe, ce taux atteint 62 %.

  Pour une distribution mondiale et équitable des vaccins

Il est important de rappeler que le patron de l’OMS a lancé en juillet dernier un défi : vacciner un peu plus de 12 % de la population dans l’ensemble des pays du monde d’ici fin octobre. “Pour y arriver, il nous faut donc une coopération internationale”, souligne-t-il.
Ce dernier en a aussi appelé aux grands groupes pharmaceutiques pour favoriser le dispositif Covax. Il s’agit d’un système international mis en place, depuis le début de la pandémie de Covid-19, pour aider 120 pays pauvres à vacciner leur population et tenter justement de lutter contre l’inégalité vaccinale. Pour l’instant, le mécanisme Covax n’a pu distribuer qu’une petite partie de ce qui était initialement prévu.
“Sur les sept milliards de doses de vaccin injectées dans le monde, plus de 75 % sont allés à des pays à revenu moyen ou élevé, tandis que ces derniers ne représentent que 32 % de la population mondiale”, souligne le Sénégal.
Malheureusement, l’inégalité d’accès aux doses de vaccins entre pays pauvres et pays riches “se creuse” et devient “grotesque”, a averti le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. “Et de la sorte, la pandémie de Covid-19 pourra toutefois prendre le monde en otage pendant encore plusieurs mois. Il est ainsi important de combler l’écart ou encore les inégalités en matière de vaccins pour en finir avec cette pandémie, pire ennemie de l’Humanité.