Covid-19 : pour le Conseil des oulémas indonésiens, le vaccin chinois est halal

Le Conseil des oulémas indonésiens (MUI) a déclaré, lundi, ‘halal’ le vaccin Sinovac (société biopharmaceutique chinoise), sur lequel le pays mise pour lancer, le mois prochain, une campagne massive de vaccination contre la pandémie de Covid-19.
Ainsi, la plus haute autorité islamique d’Indonésie a levé un obstacle potentiel au succès de la campagne de vaccination dans le pays qui compte aujourd’hui la plus grande population musulmane au monde. En outre, la BPOM (National Agency of Drug and Food Control) n’a pas encore donné son feu vert à l’utilisation du vaccin, selon les horaires de prière en Indonésie. Joko Widodo, le président de la République d’Indonésie, devrait en principe être le premier à recevoir le vaccin Sinovac, mardi prochain, lançant une campagne annoncée comme gratos pour tous.

 

    Indonésie : début d’une campagne de vaccination massive avec des doses de Sinovac

D’après Budi Gunadi Sadikin, le ministre indonésien de la Santé, le pays a obtenu des engagements de livraisons de 450 millions doses de vaccins. Mais pour le moment, seules quatre millions de doses ont été livrées en Indonésie. Les membres du Conseil des oulémas indonésiens s’étaient inquiétés de la composition des vaccins contre le Covid-19 étant donné que plusieurs de ceux-ci comprenaient de la gélatine de porc. Une fatwa de la plus haute autorité islamique d’Indonésie qui avait jugé en juin 2018 un vaccin contre la rubéole (maladie virale épidémique) et la rougeole (infection virale éruptive aiguë) ‘haram’ ou impur et avait compromis la campagne de vaccination des enfants. Il est important de rappeler que l’islam en Indonésie a subi une radicalisation marquée depuis une quinzaine d’années.
L’Indonésie est le troisième pays, derrière l’Inde et le Pakistan, le plus touché par la pandémie mondiale de coronavirus – apparue en décembre dernier en Chine, principalement à Wuhan.
La méthode indonésienne : plus vous êtes populaire sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, Instagram et Whatsapp, plus vous avez de chance de vous faire vacciner contre la pandémie de coronavirus.
En effet, le pays a opté pour une méthode très originale afin de décider qui peut être vacciné en premier : le nombre de followers et de likes sur Facebook et Instagram. “Tandis que l’Indonésie a donné la priorité aux employés des services publics et au personnel médical, elle autorise aussi les influenceurs des réseaux sociaux à ne pas attendre afin de se faire vacciner avec l’espoir de persuader”, a déclaré le ministre indonésien de la santé.