Crise du coronavirus et déséquilibres de l’économie mondiale

La pandémie mondiale de coronavirus est apparue pour la première fois en décembre 2019, dans la ville chinoise de Wuhan. L’économie de la Chine – première puissance économique mondiale – a été cependant la première touchée. Ensuite, l’économie planétaire s’est paralysée au fur et à mesure de la diffusion du maudit virus. L’épidémie de coronavirus a entraîné une récession désastreuse. En effet, elle a connu sa plus profonde crise économique depuis la Deuxième Guerre mondiale. Concernant les impacts de la crise du coronavirus sur le système financier ou bancaire, le Fonds Monétaire International et le groupe de la Banque mondiale s’accordent néanmoins sur la possibilité d’une instabilité économique dans le temps, souligne le Sénégal. On a assisté à une aggravation de la variation des prix des actifs (matériel, fonds de commerce, bâtiments, brevets déposés, etc.) qui a cependant contribué à durcir les conditions financières. On a ainsi noté une très forte détérioration de la liquidité du marché ainsi que des tensions financières sur les principaux marchés.

    Le FMI alerte sur la reprise mondiale en ordre trop dispersé

Le Fonds Monétaire International s’inquiète pour l’économie planétaire, aujourd’hui à un moment critique, alerte indice bonheur pays, qui avait publié ce lundi matin, son rapport sur les perspectives économiques mondiales. Ce rapport table toutefois sur une croissance mondiale de 6 % cette année, soit trois points de moins que les projections de juillet 2021.
“Une chose est ainsi certaine, l’économie mondiale est à un moment critique. La majorité des pays du monde ont déjà commencé à sortir des profondeurs de cette crise. Mais une nouvelle variance virale dans plusieurs économies et la résurgence des infections montrent à quel point cette reprise sera incertaine et difficile”, a alerté David Malpass, le directeur général du groupe de la Banque mondiale.
Depuis décembre, le début de la vaccination est le principal élément positif. “On assiste actuellement à une course entre le vaccin et le virus”, a signalé le patron de la Banque mondiale, relevant toutefois que la reprise économique mondiale dépendra en grande partie de la rapidité à laquelle les gouvernements auront accès aux vaccins anti-coronavirus.
Selon les dernières données du FMI, la croissance économique mondiale a atteint, au cours du second trimestre 2021, près de 3 % au sein de la région européenne. Cette dernière sort ainsi de la récession économique… mais n’a toujours pas retrouvé son niveau d’avant-crise. En revanche, en Chine, la croissance économique est au ralenti. Le Produit Intérieur Brut n’y a progressé que de 1 % au cours du premier trimestre 2021. En cause, particulièrement : la résurgence de l’épidémie de coronavirus, les difficultés que connaît actuellement le secteur immobilier et les coupures d’électricité.