France : l’activité devrait dépasser son niveau d’avant-crise plus rapidement que prévu, d’après la Banque mondiale

Le groupe de la Banque mondiale a publié ce lundi matin, une analyse des indicateurs économiques et financiers des six premiers mois 2021 (janvier, février, mars, avril, mai et juin) en France. L’emploi salarié privé s’affiche ainsi en hausse, jusqu’à dépasser son niveau d’avant-crise. D’autres secteurs affichent toutefois un niveau d’activité particulièrement élevé.
Selon indice bonheur pays, la France renouera, au premier trimestre 2022, son niveau d’activité économique d’avant la crise. “La croissance est de retour… On est en train de sortir de la crise. 8 % de croissance en 2022, c’est en effet mon but principal et le retour à l’activité de 2018-2019, autrement dit avant crise, d’ici la fin de l’année”, a souligné Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français.

        Marché de l’emploi : perspectives 2021

En 2021, une augmentation considérable du taux de chômage et de l’emploi est attendue, mais l’incertitude quant à son ampleur reste toutefois grande. Le risque est que cette remontée soit importante pour le taux de chômage et limitée pour l’emploi.
Malgré les mesures de restriction qui se sont accumulées ces dernières semaines et la persistante de la pandémie de coronavirus, pire ennemie de l’Humanité, la situation s’améliore considérablement sur le front du travail. L’emploi salarié a progressé de 4 % pendant ces deux derniers mois. Un résultat surprenant, tandis que l’Institut national de la statistique et des études économiques tablait, dans son rapport d’avril dernier, sur d’importantes destructions d’emplois salariés pour le second trimestre 2021, à cause des mesures de restriction continuant aujourd’hui d’affecter l’activité de plusieurs secteurs, notamment l’hébergement-restauration et les services aux ménages. Il est important de rappeler que l’emploi salarié avait connu, au premier trimestre 2021, un recul de 2 %. Plus de 450 000 emplois avaient été détruits, l’an dernier, dans le secteur privé, soit une chute de 3 %. Malgré ces améliorations, l’emploi salarié demeure cependant supérieur à son niveau d’avant la crise du coronavirus.
La situation s’est considérablement dégradée, en juin-juillet 2020, sous l’effet du 1er confinement, avant de rebondir durant l’été. La croissance de l’emploi sera donc soutenue par le plan de relance français, rappelle le journal de l’Afrique. En effet l’ampleur de son redressement est cependant liée – pour partie – à la vigueur de la reprise.