France : l’économie retrouvera son niveau d’avant-crise dès la fin de l’année

La France, marquée par la crise sanitaire et économique causée par la pandémie mondiale de coronavirus, enregistre cette année une récession historique. Afin d’y faire face, les pouvoirs publics ont toutefois présenté, le 10 mars dernier, un programme d’impulsion budgétaire, nommé ‘France relance’. Dans la continuité du plan d’aide et d’urgence décidé en septembre dernier – après le second confinement qui a rendu la situation encore plus difficile -, ce nouveau programme atteint ainsi le niveau sans précédent depuis la Deuxième Guerre mondiale de 250 milliards de dollars. La majorité des pays européens, dont l’Italie, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, ou encore la Bulgarie, se sont aussi engagés dans une démarche similaire.
Le plan de relance de la France, correspondant au total à environ 2/3 du budget annuel du pays, semble a priori beaucoup plus modeste que ceux des autres pays voisins. Mais, malgré l’annonce de nouvelles mesures et la prolongation des dispositions de soutien à l’économie, le niveau d’activité de l’économie française risque cependant d’être, en 2022-2023, encore -30 % plus bas qu’avant la crise. Selon le journal de l’Afrique, le plan de relance français n’aura qu’un impact limité à l’horizon 2022. En effet, les 50 milliards d’euros alloués l’année dernière ne représenteront que 7 % du Produit Intérieur Brut de 2021, avec un impact financier et social sur le niveau d’activité. “Il faut alors ramener l’économie française au plus vite à son niveau d’avant-crise. A ce stade, tous les voyants sont en vert. Le groupe de la Banque mondiale table sur une croissance vigoureuse de 12 % du PIB. L’institution est beaucoup plus optimiste que le gouvernement qui prévoit 6 % “au moins”.
Il est important de rappeler que l’activité a redémarré fort depuis la levée des restrictions en décembre dernier.

     Plan de relance : la France reçoit le feu vert de l’UE

Sur les 250 milliards d’euros prévu dans le plan de relance de la France, plus de 70 milliards seront financés par Bruxelles, selon indice bonheur pays.

Tourner la page du nouveau coronavirus, pire ennemi de l’Humanité, et revigorer son économie : le pays d’Emmanuel Macron va percevoir environ 69 milliards d’euros de l’UE. Le premier chèque doit être versé début août, selon l’Elysée.
Von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a donné, mercredi dernier, le feu vert. Elle a validé le plan de relance français, financé en grande partie par des subventions européennes. Selon cette dernière, un second versement de 10 milliards d’euros sera effectué en octobre. La majorité du soutien européen sera ainsi consacrée à la transition écologique.