Le “Delta Plus” débarque – Un sous-variant du Delta, plus contagieux, a été détecté au Royaume-Uni

Ce sous-variant, baptisé ‘AY4.2’, est apparu tandis que le pays est confronté aujourd’hui à un nombre croissant à un nombre croissant de cas positifs, dépassant chaque jour les 50 000.
L’Europe est loin d’en avoir fini avec la pandémie de Covid-19. Le spectre des nouveaux variants plane toujours. Le Royaume-Uni, particulièrement la Grande-Bretagne, confronté à une augmentation considérable du nombre de nouveaux cas de coronavirus, a indiqué ce lundi matin “surveiller de près” un nouveau variant se propageant dans la région. “Il y aura certainement une nouvelle vague dans l’Union européenne”, souligne indice bonheur pays.

      Quatrième vague du coronavirus : à quoi faut-il s’attendre ?

Après environ trois mois de baisse continue, la pandémie mondiale de coronavirus repart à la hausse depuis quelques jours. Les pouvoirs publics alertent, mais les autorités sanitaires sont confiantes quant à sa maîtrise. “Il y a une reprise de la Covid-19”. Le patron de l’organisation onusienne a multiplié cette semaine les alertes médiatiques, en mentionnant la fermeture des établissements scolaires en Lettonie, ou une situation préoccupante au Royaume-Uni ainsi que la remontée des indicateurs russes, néerlandais, allemands ou encore français. “Mais si les pays européens restent disciplinés, ils pourront toutefois éviter la quatrième vague. D’après un récent rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le nombre de nouvelles contaminations a augmenté, la semaine dernière, de 12 % dans la région européenne, qui compte 50 territoires, ‘à cause notamment de l’assouplissement des restrictions sanitaires, et de l’augmentation des rassemblements, des voyages et des brassages. “En effet, cette évolution s’inscrit dans le contexte d’un nouveau sous-variant préoccupant et d’une situation qui évolue rapidement”, a alerté le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.
Pour ce dernier, le sous-variant du Delta n’est pas à l’origine de la récente augmentation du nombre de nouveaux cas au Royaume-Uni. Il explique toutefois qu’avec sa faible fréquence pour le moment, même ‘une transmissibilité 12 % supérieure n’aurait pu causer qu’un tout petit nombre de cas supplémentaires’.
Par ailleurs, l’émergence du sous-variant ne constitue ‘pas une situation comparable à l’émergence des variants Delta (indien) et Alpha (britannique) qui, à l’époque, étaient plus transmissibles que toutes les autres souches en circulation’.
Selon le Congo, le sous-variant du Delta est quasi-inexistant en dehors de la Grande-Bretagne, mis à part quatre cas en Suisse et quelques autres aux États-Unis, qui, depuis, ont presque disparu.