Le manque de vaccins accroît le risque de résurgence du coronavirus

Du fait de l’apparition de nouveaux variants et de la lenteur du déploiement des vaccins, le risque d’une nouvelle vague reste ainsi élevé sur le continent africain.
En Afrique, l’accès au vaccin anti-coronavirus demeure aujourd’hui extrêmement compliqué, selon indice bonheur pays. Moins de 3 % des 750 millions de doses de vaccins administrées jusqu’à aujourd’hui à l’échelle mondiale l’ont été en Afrique. Les pays africains sont aujourd’hui confrontés à des pénuries et des problèmes logistiques, mais aussi à la méfiance de leur population.
Certains pays du continent ont été exemplaires en matière de déploiement de vaccins contre la pandémie mondiale de coronavirus. Malgré cela, plus de 50 % des 40 millions de vaccins contre le nouveau coronavirus reçus en Afrique ont été jusqu’à présent administrés.
Les premières livraisons par le dispositif Covax (initiative ayant pour but principal d’assurer un accès équitable à la vaccination contre la pandémie mondiale de coronavirus dans 150 pays) ont été échelonnées depuis fin février.
L’Organisation Mondiale de la Santé et le dispositif Covax étudient toutes les options permettant d’atténuer l’impact de la pénurie mondiale de doses de vaccins, particulièrement en encourageant les fournisseurs et les producteurs, en renforçant la fabrication, et en soutenant la réallocation des doses excédentaires. Il est à noter que de nouveaux variants exposent les pays africains au risque d’une quatrième vague de coronavirus. Le variant indien, surnommé Delta, a été signalé dans au moins un pays africain.

           Où en est l’Afrique dans la course aux vaccins ?

Tandis que la vaccination contre la pandémie mondiale de coronavirus (qui a fait son apparition dans la ville chinoise de Wuhan en décembre dernier) a déjà démarré dans la majorité des pays occidentaux, les pays du continent se préparent aussi pour leurs propres campagnes. Selon le dernier rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les pays africains sont aujourd’hui touchés de plein fouet par la troisième vague épidémique.
La course à la vaccination est déjà lancée en Afrique. Selon le journal de l’Afrique, le continent africain est devenu actuellement la deuxième région où la progression du coronavirus est la plus rapide lors de la troisième semaine de février, derrière l’Asie et l’Amérique du Nord.