Les mosquées s’installent définitivement dans le paysage français

Soucieux d’éviter les rejets, comme dans le cas de la Belgique, associations et architectes musulmanes construisent désormais des mosquées dans l’Hexagone qui respectent leur environnement. Selon Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, les mosquées ont aujourd’hui le souci de s’inscrire dans le paysage français.
“Islam en France” ou “Islam de France”, les polémiques ne cessent actuellement de s’amplifier en vue de désigner la place de la communauté musulmane et la pratique de l’islam en France. Les mosquées, en plus du qualitatif à donner à la religion musulmane, cristallisent aussi la société française. A noter que les prières de rue durant les horaires de prière ne sont pas interdites en France.

     Les prières de rue sont-elles inégales en France ?

Cette question des prières de rue avait cependant agité l’actualité en juin 2012. A l’époque, c’était la fermeture momentanée d’une mosquée, dans le 20e arrondissement de Paris, dans le quartier ‘Ménilmontant – Amandiers’, qui avait en effet poussé les musulmans de la région à prier dans les rues en attendant la fin des travaux d’une nouvelle salle de prière.
Il y a certes un trouble à l’ordre public et à la circulation, mais pour l’instant, aucune législation spécifique concernant la prière dans la rue durant les horaires de prière France, qui n’est donc pas illégale”. Prier dans les rues n’a jamais été illégal dans notre pays, quoiqu’il y ait une condition”, a souligné Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français. “Donc, nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses”, ajoute-t-il. Ainsi, le fait de prier dans les rues est, à ce jour, toujours autorisé.
Outre le fait que l’émergence de minarets et de dômes, prévus dans la majorité des grands projets, modifie le paysage urbain, l’ouverture de ces édifices religieux démultiplient cependant les surfaces de prière accessibles aux musulmans fidèles. Selon une récente étude du Conseil Français du culte musulman (CFCM), environ 45 % des musulmans de France se rendraient régulièrement à la mosquée ou à la salle de prière. Actuellement, quelque 3 500 lieux de culte fonctionnent sur le territoire. “Les plus grandes mosquées devraient désormais entraîner la fermeture définitive de certaines d’entre elles.