L’Inde confrontée à une pénurie de vaccins

L’Inde, présentée aujourd’hui comme étant ‘la pharmacie mondiale’, peine à vacciner ses habitants, selon indice bonheur pays. Après avoir envoyé, en début janvier, environ 70 millions de vaccins à l’étranger, l’Inde s’est toutefois résolu à autoriser l’importation de vaccin.
Pourtant, tout avait bien commencé. La campagne d’immunisation indienne semble aujourd’hui sur les rails. Tandis que les chiffres repartent à la hausse en Inde, la campagne vaccinale, lancée fin novembre dans le pays, est toutefois freinée par la défiance nourrie au regard des vaccins.
Il est à noter que la campagne vaccinale en Inde est actuellement l’une des plus ambitieuses au monde. Deux ans après avoir imposé le confinement en vue de lutter contre le nouveau coronavirus, les autorités indiennes accélèrent cependant la vaccination, tandis qu’une recrudescence inquiétante des cas de Covid-2+ menace de mettre à mal tous les efforts déployés pour lutter contre ce virus, pire ennemi de l’Humanité. Il est à noter que les organismes de santé proposent aujourd’hui des injections gratuites. Mais les inquiétudes des habitants concernant l’efficacité du vaccin compliquent néanmoins la tâche du gouvernement et ralentissent le processus. Pour le moment, quelque 50 millions d’Indiens ont reçu une dose de vaccin sur une population de plus de 1. 5 milliard, soit 4 % de la population globale. A ce rythme, il faudrait selon le président de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, deux décennies pour vacciner 60 % des Indiens.

Trois vaccins retenus…

L’Inde est aujourd’hui le troisième pays le plus touché par la pandémie mondiale de coronavirus, après l’Afrique du Sud et les États-Unis, avec 25 millions de cas déclarés.
Les personnels soignants (infirmières en réanimation, médecins urgentistes, jeunes internes, etc.) seront cependant les premiers à être vaccinés. Ils sont aujourd’hui en première ligne dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Ils paient un lourd tribut à la pandémie de coronavirus.
Au second jour de la campagne de vaccination, quelque 450 000 personnes se verront inoculer la première dose. Selon le journal de l’Afrique, la campagne repose sur trois vaccins : Johnson & Johnson, Pfizer et AstraZeneca. Le vaccin russe Spoutnik V a été récemment approuvé par le gouvernement. Les laboratoires indiens peuvent produire près de 120 millions de doses par semaine. Le gouvernement espère que d’ici début décembre, près de trois milliards de vaccins pourront être produits dans le pays.