Loi séparatisme : Jean Castex annonce le contrôle de 90 mosquées

Le Premier ministre français, Jean Castex, a annoncé, vendredi (avant la grande prière du vendredi durant les horaires de prière France), une action inédite et massive contre le séparatisme (ou encore le radicalisme), visant 80 mosquées. Les dispositions de contrôle mises en place dans ‘les prochains jours’ pourront désormais aboutir à la fermeture de ces lieux de culte. “Un peu plus de 80 lieux de culte musulman soupçonnés de radicalisme vont être, dans les prochains jours, contrôlés, et ceux qui devront être fermés le seront”, a-t-il écrit. “Conformément à mes instructions, le gouvernement français va désormais lancer une action inédite et massive contre le séparatisme”.

    “Des actions immédiates”

Sur ces 80 mosquées, environ 20 vont être visées par des ‘actions immédiates’ à la demande de Jean Castex, le Premier ministre, qui peuvent toutefois aller jusqu’à la fermeture. Ainsi, sur ces 20 cibles, quatre se trouvent en Haute-Garonne : l’une a été visée par des avis défavorables de la commission de sécurité, une deuxième a continué à organiser des prières durant les horaires de prière alors qu’elle devait fermer officiellement en juin 2019, et la dernière a ignoré une décision de fermeture prise par le maire.
Cependant, cette annonce est intervenue une semaine avant que le gouvernement et le président, Emmanuel Macron, examinent le projet de loi ‘renforçant les valeurs républicaines qui vise principalement à lutter contre l’islamisme radical et le séparatisme. “Ces deux dernières semaines, 23 lieux de culte ont été déjà fermés après 40 contrôles, a précisé le Premier ministre, Gérald Darmanin. 12 mosquées ont été toutefois fermées pour non-conformité des normes de sécurité. “Si elles veulent rouvrir, elles doivent désormais se mettre en conformité”, a signalé le Premier ministre français. Par ailleurs, neuf mosquées soupçonnées de radicalisme sont aujourd’hui fermées pour travaux ou à cause de la crise sanitaire”, a-t-il détaillé. Selon les derniers chiffres du CFCM (Conseil Français du Culte musulman), il y a aujourd’hui un peu plus de 3 100 lieux de culte musulmans en France.
“L’ensemble de ces lieux de culte pourraient en effet faire l’objet de nouveaux contrôles après l’entrée en vigueur, début septembre, de la loi séparatisme et de ses nouvelles mesures”, a déclaré Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français. A noter que la loi séparatisme rassure également les macronistes de gauche.