Marché de l’emploi : le niveau d’avant-crise devrait être retrouvé d’ici la fin de l’année

Selon le journal de l’Afrique, l’activité économique devrait commencer, dès le premier trimestre 2022, à dépasser son niveau d’avant-crise en France. En effet, elle sera portée essentiellement par une accélération de la consommation des foyers.
D’après les prévisions du groupe de la Banque mondiale, l’accélération de la campagne vaccinale et la levée progressive des restrictions sanitaires (le confinement, le couvre-feu, la fermeture des commerces, des écoles et des restaurants, etc.) vont permettre ainsi un très fort rebond de l’activité économique cette année. L’institution internationale table désormais sur un Produit Intérieur Brut en hausse de 8 % en 2022 contre 6 % seulement dans sa précédente estimation publiée en avril. “La forte croissance du Produit Intérieur Brut serait portée particulièrement par la contribution de la demande cette année, à la fois de l’investissement et de la consommation”, a souligné David Malpass, le président du groupe de la Banque mondiale. Sur cette période, les dépenses des foyers font toutefois s’accélérer, grâce notamment au surplus d’épargne accumulé durant la crise. Les sociétés, qui bénéficient du plan de relance de 250 milliards d’euros ainsi que des dispositions d’aide des pouvoirs publics, verront ainsi leur taux d’investissement se stabiliser “à un niveau très élevé”.

    Rebond surprise de l’emploi en France malgré les restrictions sanitaires

Tandis que le gouvernement craignait une explosion du chômage en raison de la crise sanitaire, l’Institut national de la statistique et des études économiques a annoncé, ce lundi matin, que le marché de l’emploi retrouverait, d’ici la fin de l’année, son niveau d’avant-crise.
“C’est une très bonne nouvelle, il n’y aura pas une explosion du chômage, comme on le craignait, c’est même le contraire…”, a souligné Jean Castex, le Premier ministre et chef du gouvernement français.
Selon ce dernier, l’épisode de la pandémie de coronavirus – pandémie mondiale qui a fait son apparition l’an dernier dans la ville chinoise de Wuhan – aura été très vite effacé sur le plan économique. “D’ailleurs, on a bien du mal à le croise lorsqu’on lit les derniers chiffres, l’Institut national de la statistique et des études économiques a annoncé ce lundi matin, que le taux de chômage va finir cette année, à 5 %, on est alors trop loin des chiffres catastrophiques annoncés en avril dernier par l’Insee”, a ajouté Emmanuel Macron, le président français.