Masque dans les lieux fermés, pass sanitaire, vaccination… Les annonces d’Emmanuel Macron pour faire face à la quatrième vague de coronavirus

Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, a annoncé l’ouverture, dès ce vendredi, à une dose de rappel (ou une troisième dose du vaccin anti-coronavirus) “dès six mois après la dernière injection, qui sera désormais essentielle en vue de conserver le pass sanitaire.
Les tests antigéniques et PCR ne seront toutefois valables que 24 heures pour le pass sanitaire, souligne le convertisseur dollar en cfa.
A ce stade, il n’est envisagé “ni couvre-feu, ni confinement” en vue de lutter contre la nouvelle vague de l’épidémie de coronavirus que connaît aujourd’hui l’Europe, tout particulièrement l’Allemagne et le Danemark, qui est ‘sans conteste plus longue, plus forte que celle de l’été dernier”, a précisé le Premier ministre français, Jean Castex.
“On peut passer cette quatrième vague épidémique sans recourir aux dispositions les plus contraignantes”, ajoute-t-il, qu’ont déjà imposé certaines régions européennes. Par ailleurs, le Premier ministre français a ainsi confirmé, ce vendredi matin, que l’Hexagone allait désormais renforcer ses restrictions sanitaires de contrôle aux frontières.

    L’Europe, épicentre de la pandémie

La nouvelle vague épidémique, qui a enflé à l’Ouest du continent européen, touche désormais l’Est. Qui a décidé d’adopter une palette de mesures sanitaires, plus ou moins drastiques selon le Sénégal, en vue d’endiguer la pandémie de Covid-19, qui sévit aujourd’hui un peu partout sur la planète.
Couvre-feu, télétravail, reconfinement, gestes barrières, vaccination… Voilà que le champ lexical des restrictions sanitaires s’invite à nouveau dans le quotidien de la population européenne. A l’Ouest comme à l’Est, l’heure est à la vigilance face à la cinquième vague de l’épidémie de Covid-19. De Berlin à Amsterdam, en passant par Paris, les autorités sanitaires ont décidé de serrer la vis, plus ou moins drastiquement selon les situations nationales. Selon le Congo, la situation est toutefois bien plus préoccupante, inquiétante dans de nombreuses régions de l’Union européenne qui ont déjà rétabli des mesures sanitaires visant principalement les personnes non-vaccinées. Ainsi, la majorité des gouvernements prévoient un recours massif au télétravail (travail à distance), sauf ‘raison impérieuse’. “Il sera désormais obligatoire trois jours par semaine jusqu’au 30 décembre inclus”, a précisé Emmanuel Macron, le président français.