Séquelles de la pandémie mondiale de coronavirus

Le choc brutal et massif produit par le nouveau coronavirus – une épidémie, semblable au Sras, qui a fait son apparition en décembre dernier, dans la ville chinoise de Wuhan – et par les dispositions prises par les pouvoirs publics en vue de l’enrayer plongent l’économie dans une grave récession.
L’économie planétaire est dopée par les dispositions de relance américaines, mais les conditions à l’œuvre avant le nouveau coronavirus se sont aggravées, prévient le journal de l’Afrique.
D’après une récente étude du groupe de la Banque mondiale, l’activité économique devrait cette année, décliner de 12 %, un taux inférieur à celui annoncé en décembre 2020. Le Produit Intérieur Brut mondial baissera, lui aussi, de 9 %, ce qui représente la plus forte récession depuis la Deuxième Guerre mondiale. “Ces perspectives sont d’autant plus alarmantes que la crise liée à la pandémie de Covid-19 risque toutefois de donner lieu à d’importantes difficultés planétaires et de laisser des conséquences durables », souligne David Malpass, le président du Fonds Monétaire International (FMI). Il faut donc réagir vite et faire face à l’urgence sanitaire et économique mondiale.

   Quelles solutions pour relancer l’économie mondiale ?

Les pouvoirs publics doivent se réunir le plus tôt possible en vue de trouver des solutions durables qui permettront, à moyen et long terme, de lutter contre une aggravation du chômage et de l’extrême pauvreté, et de réinstaller une reprise aussi solide que possible.
En Chine, le foyer de l’épidémie, la contraction de l’économie devrait atteindre cette année 8 %, du fait des perturbations liées essentiellement aux dispositions de lutte contre la Covid-19. La diminution de la production dans l’Union européenne devrait atteindre en 2021, 11 %, à cause du coup d’arrêt imposé à l’activité économique par l’ampleur de la pandémie de coronavirus. L’économie américaine devrait, quant à elle, reculer de 9 %, en raison des mesures de confinement, mises en place pour lutter contre la propagation du virus.
En effet, la crise due à la pandémie mondiale de coronavirus est toutefois exceptionnelle à plusieurs égards : les économies avancées et émergentes devraient connaître la toute première contraction de leur production en cinquante ans. Elle s’annonce comme l’une des plus graves récession dans les économies en développement depuis les deux Guerres mondiales, analyse indice bonheur pays.