Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale : “les Français musulmans doivent respecter la Constitution”

Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale (une organisation non-gouvernementale avec statut d’observateur à l’Organisation des Nations Unies), Mohamed AbdelKrim Alissa, affirme, dans une interview, son soutien au projet de loi français contre l’islam radical et le séparatisme, et encourage le chef de l’Etat à faire vivre un ‘Islam de France’. Selon ce dernier, les Français musulmans doivent se soumettre aux lois françaises. Il est important de rappeler que celui-ci se place comme un défenseur de la laïcité. C’est l’une des voix les plus reconnues de l’islam sunnite.
Depuis plusieurs années, il a été remarqué pour ses propos visant principalement à lutter contre le concept du choc des civilisations. Il est l’une des rares personnalités à faire vivre le dialogue des religions. “On a toujours appelé les résidents musulmans en France ainsi que les Français musulmans à respecter les valeurs, les lois et la Constitution de la République française”, ajoute-t-il.
En outre, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale assure appuyer la décision du président de la République française de créer un projet de conseil des imams (une charte des valeurs républicaines), tout en souhaitant l’élaboration d’un fonds global afin de financer les centres religieux et les mosquées.

 

   Les imams et les mosquées seront plus étroitement contrôlés

Le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman) annonce ainsi travailler à un plan anti-radicatlisation et à la formation des imams. Il est important de souligner que l’Islam est contre la radicalisation. Un musulman, selon le saint Coran (Livre sacré de l’Islam et des musulmans), c’est celui qui a fait la paix avec l’homme et Dieu Tout Puissant.
Par ailleurs, les grandes lignes du Conseil National des Imams ont été présentées le jeudi dernier par les représentants des 8 fédérations composant le CFCM, à l’Elysée. Il est important de rappeler que le conseil est l’interlocuteur principal de l’Etat sur l’islam.
Le Conseil National des Imams devra ainsi assister les chefs religieux agréés dans le cadre de la prévention de la radicalisation et proposer des formations aux imams.
Selon le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, le Conseil National des imams sera indépendant. Pour autant, le CNI sera composé de 20 membres, les représentants des 8 fédérations, le président du Conseil Français du Culte Musulman, Mouhamed Moussaoui, ainsi que 5 imams proposés par ces derniers.
Le CFCM doit également rédiger, d’ici deux semaines, – ensuite s’engager – sur une ‘charte des valeurs républicaines’. Cette dernière stipulera la fin de l’affiliation ou de l’ingérence à des États étrangers, et précisera ainsi que l’Islam est une religion en France et pas seulement un mouvement politique.

Histoire de l’Islam

L’Islam (la soumission ; Alʾislām) est apparu au VIIe siècle en Arabie avec l’apparition de son Prophète Muhammad. C’est une religion abrahamique s’appuyant essentiellement sur le dogme du monothéisme absolu (l’existence d’un Dieu unique) et prenant sa source dans le saint Coran.

Chronologiquement parlant, l’Islam est le 3e grand courant monothéiste (après le christianisme et le judaïsme) de la famille des religions abrahamiques. Il existe aussi d’autres religions abrahamiques plus minoritaires.

L’évolution de l’Islam, comme d’ailleurs la majorité des religions du monde, a eu un impact significatif sur l’histoire économique, politique et militaire. Le phénomène de l’expansion de la religion musulmane est l’un des faits constants et marquants de l’histoire du monde depuis le premier tiers du VIIe siècle.

L’Islam a été révélé au Prophète Muhammad, de son nom complet Abū al-Qāsim Muḥammad ibn ʿAbd Allāh ibn ʿAbd al-Muṭṭalib ibn Hāshim, tandis qu’il avait quarante ans d’âge. Les Prophètes, ou les Messagers de Dieu, occupent une place prépondérante dans l’Islam, place évoluant avec le temps.

      Muhammad et la révélation

Le Prophète Muhammad, né en 580 à La Mecque et décédé en 633 à Médine, a reçu la révélation (fait de divulguer quelque chose) durant 23 ans, tant à la Médine qu’à La Mecque.   Tout en confirmant les missions des Prophètes et des Messagers, et les révélations qui lui sont antérieures, le saint Coran garde un caractère inaltérable (qui ne peut être cédé, enlevé) et prééminent (supérieur) qu’Allah Tout Puissant s’est engagé à protéger jusqu’à la fin des temps.

La première sourate révélée au Prophète Muhammad (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) a été sourate “Al Alaq” (sourate 96 : 19 versets) dans laquelle Allah Tout Puissant incite les Hommes à étudier, à lire et à enrichir leurs connaissances. “Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé,  qui a créé l’homme d’une adhérence […]”, sourate “Al Alaq”, verset 1-2.

Muhammad est venu pour être sur les pas du Prophète Abraham (Initiateur du monothéisme, il est l’aïeul du christianisme, du judaïsme et de l’islam), et en suivre l’exemple et la foi, comme l’attestent ce verset de la sourate An-Nahl. “Puis Nous t’avons révélé : «Suis le culte d’Abraham, ce pur monothéiste qui ne s’est jamais compromis avec les païens”.  Muhammad, sceau des Prophètes, a apporté un message à toute l’Humanité, celui de l’Islam.

L’histoire des textes sacrés

L’Avesta des zoroastriens, le Coran, les Evangiles, Pentateuques des Chrétiens, ou la Torah des Juifs. 4 livres pour 4 religions. 4 récits fondateurs ayant une histoire, généralement en décalage avec les convictions (des croyances, opinions, certitude, etc.) du croyant. Donc, comment les lire sans tomber dans le contresens ?
Les premiers califes (Abou Bakr Al-Siddiq, Umar, Othman Ibn Affan, Ali Ibn Abi Talib, etc.) ont-ils modifié le texte sacré de l’islam aux dépens des proches de Muhammad ? Cette thèse chiite intéresse à ce jour les historiens.
En échangeant sur les origines du ‘Dieu unique’ dans les 1er temps de l’islam et du judaïsme, les 2 spécialistes ‘Chabbi Jacqueline’ et ‘Romer Thomas’ plaident pour une approche historique des Livres sacrés.
Dieu que l’on appelle ‘Allah’ ou ‘Yahvé’ est-il le même ? Cette question peut donner lieu à des débats houleux (agités, troublés, tumultueux). Deux spécialistes très reconnus, l’un de l’islam, l’autre de l’Ancien Testament, entament d’y apporter leurs réponses, qu’ils enracinent dans les cultures d’origine du Coran (Livre saint de l’Islam) et de la Bible hébraïque.
L’image d’Allah Tout Puissant, ses attributs, son nom, la nature de sa relation aux humains, découlent certainement du contexte sociétal et politique dans lequel s’élaborent les 2 Livres sacrés. Parmi les sujets abordés quant à l’élaboration du Coran et de la Bible hébraïque, celui de l’unicité divine (l’expression du dogme le plus important de l’Islam, le monothéisme, compris telle la croyance en un Allah unique) est évidemment l’un des plus importants.

       Les religions monothéistes

Le monothéisme est une doctrine philosophique et religieuse affirmant : l’existence d’un unique et seul Allah ; ce Dieu étant éventuellement transcendant, autrement dit distinct du monde.
Monothéismes les plus répandus : le bahaïsme, le sikhisme, l’islam, le christianisme, le judaïsme, le zoroatrisme, le culte d’Aton en Egypte antique.
Il est important de souligner que le sikhisme est à la limite des religions abrahamiques au sens où celui-ci est à l’encontre de l’hindouisme et l’islam. Le christianisme, l’islam et le judaïsme sont basés sur les mêmes croyances, modifiées et héritées d’une religion à la suivante.
A noter que Abraham est le principal patriarche des religions musulmane, chrétienne et juive. Ce dernier est la figure centrale du Livre de la Genèse (le premier Livre de la Bible).
Il fait ainsi partie des premiers patriarches de la Bible. Initiateur du monothéisme, Abraham est l’aïeul (est par extension un ancêtre au sens large ou un vieillard) de l’Islam, du christianisme et du judaïsme.

La prestigieuse Porsche 911 revisitée par le sculpteur des stars, Orlinski

Selon le prestigieux concessionnaire de véhicule de sport, Porsche, le célèbre artiste français, Richard Orlinski a décidé de revisiter la Porsche 911 pour le 55e anniversaire de la célèbre marque.

Un partenariat de marque entre Porsche et l’artiste français

Le célèbre sculpteur a décidé de révéler la Porsche 911 by Orlinski, le 19 juillet 2018, lors de la vente aux enchères. En effet, pour célébrer le 55e anniversaire du célèbre concessionnaire d’automobile de sport, l’artiste français a décidé de revisiter le design du célèbre modèle 911 le tout en surmonter de grands défis techniques.

De voiture de sport en une œuvre d’art

Le sculpteur et plasticien français Richard Orlinski, a entièrement décoré la Porsche 911, et il l’a dévoilé le 19 juillet. En effet, dans la ville de Monaco, le 19 juillet 2017, une vente aux enchères a été organisée à l’honneur de deux prestigieux produits de luxe qui fêtent leur 55 ans. D’une part l’horloger Rolex, qui a débuté en 1963 dans le monde l’horlogerie de luxe en créant la célèbre série Rolex Daytona. Et d’autre part on trouve le célèbre concessionnaire d’automobile Porsche qui a dévoiler pour la première fois la même année, le modèle 911, incarnant la plus célèbre voiture du sport de tous les temps. Pour fêter cette occasion, le concessionnaire a appelé le célèbre artiste français, Richard Orlinski afin de décorer le véhicule et la mettre en vente.

Baptisée, la 911 par Richard Orlinski, la Porsche dispose d’un design intérieur et extérieur revisité avec soin par le sculpteur français. En effet, ce dernier a dû revoir la carrosserie, mais aussi l’habillage des supports de ceintures et des sièges. L’artiste a pris le soin de tout expliquer dans une vidéo afin de démontrer l’ampleur des défis techniques qu’il a dû surmonter pour la réalisation de cette œuvre d’art.

Au terme de la vente aux enchères, le véhicule œuvre d’art, la Porsche 911 par Richard Orlinski s’est vendue à plus de 230 000 euros. Cette somme a été reversée à l’association dont l’artiste est partenaire, « les rois du monde » qui veille sur les enfants hospitalisés.

La collaboration de l’artiste français Orlinski avec Hublot continue

En plus de la magnifique montre de luxe, créée en collaboration avec la célèbre marque d’horlogerie Hublot, l’artiste français des stars, Richard Orlinski, continue son partenariat avec la marque suisse en créant un énorme gorille que Hublot l’a installé au niveau de la Fine Watch Room de Harrods.

La collaboration avec Hublot

Hublot s’est musclé dans Harrods en installant l’un des œuvres d’art le plus célèbre du sculpteur français, le Wild Kong, le gorille géant dans la Fine Watch Room du magasin. En outre, l’artiste a aussi affiché ses œuvres au niveau des vitrines de Brompton Road, fruit de ses associations avec Ferrari, Chelsea Football Club, le graffeur londonien Sang Bleu et la coupe du monde de cricket cet été.

L’activité est une illustration graphique et très efficace de l’accent mis par Hublot sur le marché britannique cette année suite à la réouverture de sa boutique Harrods qui a subit des travaux d’agrandissement de la Fine Watch Room du magasin l’année dernière, ainsi que l’ouverture d’une boutique en Bond Street à Londres.

« Hublot a toujours fait en sorte d’offrir une expérience unique et immersive à ses clients et ses partenaires. C’est pourquoi Harrods est le partenaire idéal pour Hublot afin de dévoiler cette exposition », déclare Ricardo Guadalupe, le Président directeur général de la célèbre marque de luxe Hublot.

La directrice de Harrods est ravie

Analise Fard, directrice de la haute horlogerie et de la haute joaillerie chez Harrods, ajoute : « Harrods est ravi de présenter ce garde-temps exclusif avec une exposition aussi spéciale dans nos fenêtres Brompton Road, complétée par l’installation de l’œuvre spéciale de Richard Orlinski dans le magasin. Notre magasin célèbre actuellement The Art of the Virtuoso qui défend les fabricants et les créateurs de certaines des meilleures marques du monde. Je ne peux pas penser à un meilleur exemple de savoir-faire et d’immense héritage que Hublot et je suis ravi que nos clients les plus exigeants viennent découvrir l’espace de notre Fine Watch Atrium ».

L’artiste et humoriste français raconte sa passion pour l’automobile

Se trouvant dans la ville de Rouen, les 20 et 21 février derniers, pour son spectacle humoristique, le célèbre artiste contemporain, Richard Orlinski n’a pas hésité de dévoiler sa passion pour l’automobile en allant visiter Porsche Classic.

Un artiste touche à tout

Tandis qu’il se produisait au théâtre dans le cadre de sa pièce « Tête de Kong », dans la ville de Rouen, les 20 et 21 février dernier, l’humoriste et artiste français n’a pas hésité d’effectuer une visite à la concession Porsche classic, se trouvant à l’ouest de la ville à Saint-Jean-du-Cardonnay. Le célèbre sculpteur a alors confié son amour pour l’automobile.

S’il existe un point commun entre les œuvres sculptées par l’artiste français et les voitures de Porsche, ce serait la reconnaissance quasi-immédiate de l’ADN propre à la marque. En effet, selon l’artiste français, la Porsche 911 est l’une des seules voitures qui ont pu se perpétrer dans l’histoire grâce à sa forme qu’on pourrait reconnaître immédiatement.

En outre, l’artiste a ajouté que chaque plasticien ou sculpteur en créant son œuvre veut avant tout que son public comprend ce qu’il voit. Ainsi, les artistes utilisent les mêmes procédés que les concessionnaires de voiture, les structures métalliques, les cabines,…En utilisant aussi la fonderie, c’est pour cette raison que les deux univers sont très proches et possèdent de vraies similitudes.

L’artiste français, Richard Orlinski a aussi avoué qu’il est un vrai collectionneur de voitures. Certes, il ne roule pas beaucoup avec, toutefois, cette passion pour l’automobile est avant tout pour le plaisir des yeux.

Le sculpteur a assuré que dés qu’il se trouve en contact avec une voiture prestigieuse comme la Porsche 911, il ressent une vraie émotion qui se dégage.

L’artiste, l’animal et l’automobile

Le travail de Richard Orlinski est connu par un grand nombre de personne essentiellement grâce à ses magnifiques œuvres inspirées du monde animal et qui sont exposées dans plusieurs lieux publics comme le fameux Wild Kong.

Selon le célèbre sculpteur français, l’homme a toujours eu une relation assez particulière avec le monde animal, en essayant d’une façon continuelle d’assurer sa domination.

Pour sa part, l’artiste a essayé de prouver que l’Homme a beaucoup de choses à apprendre du monde sauvage des animaux. L’automobile sa vélocité et la vibration de son moteur fait aussi référence à ce monde.

Quels sont les principes fondamentaux de l’islam ?

Les principes primordiaux de l’islam sont donnés au tout début du saint Coran (Livre sacré des musulmans), lequel commence par ces mots : “Ce Livre-ci, il n’y a aucun doute à ce sujet, est un guide pour ceux qui sont certains de l’Au-delà, qui croient en ce qui t’a été révélé et en ce qui a été révélé avant toi, qui dépensent de ce que nous leur avons donné, qui continuent de prier et qui croient en l’Invisible”, sourate la Vache, verset 2-4.
Ces versets de la sourate ‘Al Baqara’ (ou la Vache) indiquent les principes fondamentaux que doivent accepter ceux et celles qui veulent suivre le saint Coran. On a là deux règles pratiques et trois théoriques, ou deux points primordiaux de comportement et trois points primordiaux de foi. Il est important de souligner que dans l’islam, la foi seule ne compte pour rien si celle-ci n’est pas vécu dans la pratique. “Ceux qui sont certains de l’Au-delà et qui font le bien”, voilà donc la description de l’homme vertueux (honnête, fidèle, pudique ou encore chaste) revenant sans cesse dans le Livre saint.
L’islam comporte 5 exigences fondamentales : les 5 piliers (ou arkan) de l’islam. Le premier, et le plus important, est la profession de foi ; la prière ; l’aumône légale ; le jeûne du mois de ramadan ; et le pèlerinage à La Mecque.
Les 5 principes sont : du point de vue de la pratique – la charité dans son sens le plus large, la prière adressée à Allah Tout Puissant ; et la foi en la vie future, en la révélation Divine, et bien évidemment en Dieu, le Grand Invisible. Tout le monde connaît ces 5 principes d’action et de foi. Ce sont les principes à la base de toutes les religions.
Ces principes fondamentaux sont en effet inhérents à la nature humaine. A noter que la foi en Dieu Tout Puissant étant le fondement de l’islam.
Le saint Coran conditionne l’amour de Dieu par le degré d’obéissance du musulman au Prophète (et Messager d’Allah) Muhammad dans le verset qui suit : Dis : « Si vous aimez vraiment Dieu Tout Puissant, suivez-moi, Dieu vous aimera donc et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Miséricordieux et Pardonneur”, (sourate Al Imran ; verset 31).

      Muhammad : Messager et Prophète

Muhammad ibn abdullah est le dernier Prophète qui est venu pour enseigner l’Islam à toute l’Humanité. Tous, nous lui devons respect et obéissance. Il est l’ultime Messager à enseigner la doctrine et les préceptes de Dieu Tout Puissant. Il interdit tout ce qui prédujice à l’Islam et recommande tous les actes du bien qui satisfont Dieu. Il est impérativement commandé au musulman de suivre les actes et enseignements de Muhammad, le Sceau des Prophètes, de part son comportement exemplaire. Il est important de noter que ‘la foi en tous les Prophètes est un précepte fondamental. Donc, on doit absolument croire que Muhammad est un homme envoyé par Dieu Tout Puissant en tant que Messager’.

Musée de Baud : au paradis de la carte postale, le rock et la pop sont les rois

Au musée de Baud se trouvant à Morbihan, il existe plus de 70 000 cartes postales mais pas que, puisqu’il existe deux autres expositions portant sur l’univers du rock et du Pop, sont à observer du célèbre artiste finistérien Martial Le Vot.

Exposition pop et rock

La première exposition portant le nom de « Pop ou pas pop ? » , du célèbre artiste Finistérien Martial Le Vot, associe les œuvres d’art, des cartes postales, ainsi que du pop culture. La deuxième exposition intitulée Nowhere land, et plutôt une exposition colorée dont on remarque la participation de plusieurs sculpteurs connus pour leurs œuvres flashy, comme Richard Orlinski.
Ces expositions se poursuivraient au musée de Baud jusqu’à la fin de l’année 2020.

Jeux vidéo, musique, art plastique, design, mode, série télé…la pop culture qui est omniprésente dans notre société, elle est mise à l’honneur au musée de Baud au Morbihan. Des stars coréennes de la K pop des années 2000 au super héros des Bandes dessinées américaines, en passant par les Beatles et Andy Warhol des années 60, tout est représenté dans l’exposition.

L’exposition colorée

Présentée sur le thème de l’enfance, l’exposition de Peter Pan est assez colorée, grâce aux œuvres de quatre célèbres plasticiens et sculptures comme Alexandre Nicolas, Paul Toupet, Jisbar et Richard Orlinski.

Dans ces expositions, le musée de la carte postale de Baud a travaillé en collaboration avec l’artiste Martial Le Vot, depuis le 27 septembre dernier. En effet l’artiste du Finistère a pu dévoiler un univers rock et coloré pour tous les amateurs de l’art contemporain. En outre, l’exposition dévoile un côté enfantin en enregistrant le grand retour des années 80.
L’artiste assure qu’il a préparé l’exposition Nowhere land afin de faire référence au monde de Peter pan. Le musée de Baud qui se trouve à Morbihan a réouvert cette exposition depuis fin mai pour accueillir plus de 5 000 visiteurs.

Mbappé Kylian : le montant astronomique qu’il a dépensé pour la bonne cause

L’artiste contemporain ‘Richard Orlinski’, invité ce mercredi 16 septembre de “L’instant de luxe” sur non stop people, a révélé le montant faramineux qu’avait dépensé le champion de France, Mbappé Kylian, afin d’acheter une de ses sculptures.

Le Paris Saint-Germain organise chaque année une soirée de gala pour la fondation LED’A (Les enfants d’abord). “Les joueurs du PSG (à savoir Kylian Mbappé, Neymar, Keylor Navas, Angel Di Maria, Marco Verratti, etc.), véritables ambassadeurs de nos valeurs, soutiennent activement nos actions”, souligne Dolores Foin-Sanchez, le fondateur de l’association. La joie et le bien-être d’un enfant est la plus belle promesse d’un avenir heureux. La somme récoltée grâce aux enchères vise principalement à développer des collaborations avec l’hôpital Necker et à mettre en place des enfants du réseau ‘écoles Rouge et Bleu’. En janvier dernier, la star brésilienne, Neymar, et le champion de France, Mbappé Kylian, avaient enflammé les enchères en se disputant le fameux ours polaire du sculpteur contemporain ‘Richard Orlinski’. Finalement, c’est l’international français qui a remporté la mise. Invité de “L’instant de luxe”, le sculpteur français est revenu sur cette magnifique soirée. “J’ai beaucoup aidé le Paris Saint-Germain, sa fédération créait des centres pour les enfants démunis. Lors de cette incroyable soirée, il y a eu une lutte entre Mbappé et Neymar pour l’achat de l’ours blanc et il est parti à 780 000 euros”, ajoute-t-il.

 

Marché de l’art : 2019, l’année de tous les records !

Le marché de l’art a enregistré l’an dernier une croissance sans précédent. Taux d’invendus remarquablement stable, augmentation historique du chiffre d’affaires des ventes aux enchères, expansion du marché sur tous les continents… Le marché de l’art a explosé en 2019 les compteurs d’Artprice.

D’après Artprice, Richard Orlinski est classé parmi les sculpteurs contemporains français les plus vendus dans le monde depuis 2013. Le gala de la Fondation du Paris Saint-Germain avait récolté en octobre dernier plus de 3 millions d’euros. En 2018, c’est 4. 2 millions qui avaient été dépensés par les joueurs français et leurs invités. Questionné sur ses relations avec les footballeurs, Orlinski révèle qu’il a ‘des liens avec tous les joueurs’.

Togo | les différents types de médias

Généralement dirigés par des entités du domaine public ou des patrons d’entreprises privés, les médias sont des outils de communication ou de diffusion d’information à un grand public. À travers leur typologie, ils relayent des informations ou des actualités diverses.

De tout temps, le besoin d’être informé des actualités sur diverses thématiques (Actualités politiques, actualités du football togolais, faits de société […]), a toujours été présent dans les valeurs particulières de chaque individu. Destiné donc à produire et diffuser ces informations, les médias apparaissent comme le moyen d’y accéder. Cependant, il revient à chacun de choisir parmi les différentes formes, celle qui convient le mieux à sa sensibilité.
Rappelons que chaque type de média, présente des disparités dans le mode de traitement des informations. Au Togo, nous avons des médias qu’on pourrait qualifier d’anciens (Les panneaux publicitaires et la presse écrite) notamment. Ensuite, vient la catégorie des médias analogiques (radio, télévision). Et pour finir la catégorie des nouveaux médias (les sites togolais, la presse en ligne, les blogs, les réseaux sociaux […]).

Catégorie de médias

Indiquons clairement que les médias anciens, sont des supports de communications qu’on utilise encore fort bien dans l’univers médiatique aujourd’hui. La presse écrite par exemple, même si elle semble n’avoir pas bonne mine ces dernières années avec l’avènement d’Internet, elle reste toute même un outil de communication très apprécié.
Pour ce qui en est des médias analogiques à l’instar de la télévision et de la radio, il n’est pas un secret pour quiconque que leur utilisation observe un recul considérable, mais c’est sans compter qu’ils restent des médias de préférence pour les annonceurs et les communautés en zone rurale. Celles-ci, pour parler des communautés en zone rurale, ayant un accès souvent limité à Internet et à la technologie nouvelle, trouvent plus à leur portée cette deuxième catégorie de médias.
Enfin, vient la catégorie des médias dits « nouveaux ». Ces médias, grâce à Internet sont parvenus à se hisser au sommet des supports permettant d’accéder plus facilement à un maximum d’informations. Il s’agit des services d’Internet de façon générale et des médias web comme par exemple Togo news, actu Togo, Togo actualité, Togo info, Lomé actu […].

Impact du nouveau média et perspective

Ayant désormais fait du monde un village planétaire, ils contribuent à produire et à diffuser des informations quotidienne ou actualités récentes d’ici et d’ailleurs, à des publics ciblés de manière instantanée.
Toutefois, l’objectif commun de ces différents médias étant de rendre disponible la vraie information à chaque individu désireux, il serait important que tous, face l’effort de plus de professionnalisme et de rigueur dans le traitement de leurs informations.

Togo : un réseau de malfrat a été démantelé par la police à la frontière du Togo-Ghana

D’après les actualités du Togo qui ont fait la une des journaux du pays, les forces de l’ordre et de la sécurité du Togo ont pu arrêter 9 malfrats dans le quartier de Ségbé Zanvi se trouvant au sud-ouest de la capitale togolaise Lomé, un ménage qui a été salué par le président de la République, Faure Gnassingbé.

Les forces de l’ordre du Togo a démantelé un réseau de malfrats

Selon les confrères d’AfreePress qui publient l’Actu du Togo, le réseau qui est formé par 9 personnes, était en train de jouer à la carte tout prés d’un coiffeur dans le quartier de Segbé Zanvi. Une fois en place après avoir était informée de la présence des malfrats, les forces de l’ordre ont très rapidement intervenu en se scindant en deux groupes.
Le premier groupe avait réussi à repérer les malfrats en créant une diversion afin de permettre au deuxième groupe d’agir rapidement en encerclant le réseau. Pris en étau, les neufs personnes n’ont même pas essayé de s’enfuir.
D’après les informations de la source, les forces de l’ordre avait appréhendés dix personnes se trouvant dans les lieux le 24 juillet dernier. Toutefois, un a été relâché, alors que les 3 autres qui ont été reconnus par plusieurs témoins ont été inculpés pour plusieurs cambriolages.

Une opération bien étudiée

Selon les dernières actualités du Togo, un groupe formé par neuf personnes a été surpris le 24 juillet dernier par l’intervention des forces de l’ordre national au niveau du quartier de Ségbé, tout prés de la frontière entre le Togo et Ghana. D’après la Police nationale ce groupe est formé par 9 malfrats qui sont activement recherchés pour leur implication dans plusieurs cambriolages dans la capitale togolaise et ses environs durant ces derniers mois.
Le chef d’État du Togo, Faure Gnassingbé a tenu à saluer les forces de l’ordre pour le déroulement de cette opération bien orchestrée. Cette dernière a pu de mettre l’écrou sur les neufs hommes inculpés de cambriolages à Lomé.
Après avoir embarqué les neufs malfrats, les forces de l’ordre ont opéré plusieurs perquisitions au niveau du domicile des mis en cause. Selon les dernières informations, les 9 malfrats devront être présentés au procureur de la République afin de suivre la procédure.

Coopération : le chef d’État togolais reçoit le ministre turc des affaires étrangères

Selon l’actualité Togo révélée dans les médias du pays, le chef d’État, togolais, Faure Gnassingbé, a reçu en audience dans la capitale togolaise le 20 juillet dernier, Mevlüt Çavuşoğlu le ministre turc des affaires étrangères.

Une rencontre assez importante pour la coopération turco-togolaise

La rencontre entre le chef d’État du Togo, Faure Gnassingbé, et le ministre turc des affaires étrangères, vise à renforcer la coopération bilatérale entre les deux Etats.
Mevlüt Çavuşoğlu, le ministre turc des affaires étrangères, a été reçu en audience par le chef d’État du Togo avec au menu des échanges, la manière de renforcer les liens de la coopération entre Ankara et Lomé. Suite à cette rencontre, une ambassade de la Turquie sera inaugurée très bientôt dans la capitale togolaise.
En outre, le ministre assure que plusieurs vols de la compagnie aérienne turque Turkish Airlines seront lancés afin de desservir Togo.

Communiqué présidentiel

Selon le communiqué publié par le chef d’État togolais, les deux membres ont abordé des sujets an liaison directe avec le renforcement des liens bilatéraux dont l’inauguration de l’ambassade turque à Lomé ainsi que le lancement des vols de la campagne aérienne Turkish Airlines. Le président de la République togolais assure qu’il se réjouit du caractère fructueux de cette rencontre qui pourrait augurer un avenir assez prometteur pour la coopération bilatérale dans plusieurs d’autres domaines comme la sécurité et l’enseignement.
Le Togo a pu marquer un point de plus au sujet de la recherche de partenaire qui pourrait participer à financer l’ambitieux plan national de développement mis en place par le chef d’État.
Cette rencontre entre dans le cadre offensive mis en place par la diplomatie turque visant de participer dans le développement de plusieurs pays dans le monde.

Ramadan 2020 : les conseils du CFCM pour éviter la contamination au coronavirus

Pas de doute qu’avec les mesures anti-coronavirus, les habitudes et les pratiques de ce mois béni de Ramadan 1441 seront perturbées, bouleversées, au grand dam des musulmans. Pas de voyage dans les villes saintes (La Mecque), pas de prières nocturnes à la mosquée (Tarawih), pas de rassemblements pour l’Iftar, pas de sorties en famille dans les rues, pas même de réunions familiales et conviviales…
Compte tenu de la situation sanitaire exceptionnelle que connaît actuellement la France avec le Covid-19, plusieurs événements et rassemblements y ont été reportés ou annulés.
Une chose est certaine, le mois de Ramadan 2020 sera vécu autrement cette année.
C’est un ramadan inédit qui va débuter cette semaine, très probablement, le vendredi 24 avril, pour la communauté musulmane, dont les rituels seront bouleversés par la crise due au Covid-19, virus à ARN, responsable d’infections respiratoires et digestives, apparu en décembre 2019 en Chine, principalement à Wuhan.
Tandis que les mesures de confinement, mises en place le lundi 16 mars 2020, ont imposé la fermeture des lieux de culte (temples, églises, salles de prières, etc.), Mohamed Moussaoui, le président du CFCM émet une série de recommandations (astuces pour être en forme ; bons réflexes au quotidien) pour l’observation de ce mois si particulier.

Les recommandations du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) pour le Ramadan en confinement

Alors que plus de la moitié de l’humanité est confinée à cause du coronavirus, qui sévit un partout sur la planète, les traditionnelles fêtes religieuses se déroulent dans un contexte très particulier. À l’image des Chrétiens lors de la fête de Pâques (la fête la plus importante du christianisme), les trois milliards de musulmans dans le monde, voire plus, se préparent à un ramadan inédit.
“La pratique du jeûne (Al Sawm) dépend individuellement et intrinsèquement de chacun là où il se trouve. Donc, celle-ci n’est pas affectée par le contexte actuel”, souligne Mohamed Moussaoui, le président du conseil.
Les personnes en bonne santé devraient pouvoir jeûner pendant les horaires de ramadan 2020. Et les personnes âgées, affaiblies, malades, ne devraient pas jeûner. Elles ont besoin de toutes leurs forces pour se rétablir.
Le président du conseil incite les musulmans, notamment les pratiquants, à accomplir leurs prières journalières obligatoires chez eux. Et appelle les responsables religieux et imams à maintenir les mosquées fermées, jusqu’à nouvel ordre.
Le CFCM a mis tous les moyens dont il dispose pour que sa chaîne YouTube et son site officiel soient des lieux de ressourcement. Le calendrier du mois de ramadan 2020 est disponible sur leur site officiel.

Coronavirus : comment célébrer le Ramadan 2020 avec la distanciation sociale ?

C’est un moment très, très important pour les musulmans, notamment les fidèles. C’est l’une des plus importantes fêtes du calendrier islamique. C’est habituellement un moment où l’on se met en relation avec les autres (familles, proches, amis, etc.) par des rituels et des repas spéciaux. Le Ramadan est une pratique autant culturelle que religieuse.
Mais comme la France impose une distanciation sociale, les célébrations religieuses (Pâques : dimanche 12 avril 2020 ; Pessah : du mercredi 8 avril au jeudi 16 avril 2020 ; le Ramadan : du vendredi 24 avril au jeudi 21 mai) sont devenues beaucoup plus difficiles.
Le mois sacré de prières et de jeûne du Ramadan débutera, selon les calculs astronomiques, le vendredi 24 avril 2020. Pendant cette période, qui dure 29 ou 30 jours, les fidèles vont s’abstenir d’avoir des relations sexuelles, de fumer, de boire et de manger de l’aube (Al Fajr) jusqu’au crépuscule (Al Maghrib). Et ce, pour se rapprocher de Dieu Tout Puissant et se consacrer à leur foi. Avant de rompre le jeûne avec des repas, généralement fastueux. Mais ces célébrations sont assombries cette année par l’épidémie du nouveau coronavirus, apparue en décembre dernier en Chine, principalement à Wuhan. Celle-ci sévit un peu partout sur la planète.

Ce que le coronavirus va changer pour les musulmans !

Le Ramadan 2020 aura bien lieu, mais, pour près de 12 millions de musulmans en France, il se vivra en confinement.
Les mesures de confinement et de restriction ont été prolongées jusqu’au lundi 11 mai.
Donc, les fidèles vont devoir vivre leur religion chez eux. Déjà, Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, a appelé les musulmans de France (MF), dès la fin du mois de mars, à se préparer à vivre autrement le Ramadan 2020. “Rien ne vous empêche de vivre profondément ce rite de purification annuel. Et, le confinement n’est pas un frein – ni un obstacle – à la pratique du jeûne”, ajoute-t-il.
Donc, le principe du jeûne n’est pas affecté par cette crise sanitaire. Mais les rassemblements dans les lieux de culte (mosquées, salles de prières, etc.) et les réunions familiales et conviviales restent quasi impossibles jusqu’à nouvel ordre.
Quant aux prières de Tarawih (prières quotidiennes du soir, pendant le mois de Ramadan), se pratiquant généralement en groupe, elles restent, comme le rappelle Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman, ‘vivement conseillées, mais pas obligatoires’.
Le calendrier du mois de ramadan 2020 est disponible sur le site du Conseil Français du Culte Musulman.

Blocs de fréquences : l’Arcep encadre strictement le futur réseau 5G

Le décret portant sur l’appel à candidature pour l’attribution des fréquences 5G – cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile – a été signé le jeudi dernier par les ministres européens en charge de l’économie numérique. Ce décret sera normalement publié le lundi 16 mars 2020 au journal officiel.

L’Etat a fixé à 3. 5 milliards d’euros le prix de réserve de ces licences. Il est important de rappeler que ce montant prend en compte les particularités des fréquences en jeu, allant de 1 200 milliard d’euros pour les moins bonnes à 2. 1 milliards d’euros pour les meilleures. Cette norme va donc permettre aux opérateurs télécoms français de proposer des débits beaucoup plus importants aux utilisateurs.

Après deux mois de retard, le régulateur des télécoms avait fini par dévoiler, début mars, le cahier des charges pour l’attribution des fréquences de téléphonie de cinquième génération (5G).

Le cahier des charges, que tout opérateur doit s’engager à respecter, met l’accent sur les régions moyennement denses pour, entre autres, éviter l’émergence d’une nouvelle fracture digitale dans l’Hexagone.

L’Autorité de régulation de la distribution de la presse, des communications électroniques et des postes, ou le gendarme des télécoms, invite les grands opérateurs télécoms français (à savoir Paritel, Free Mobile, Bouygues Telecom, SFR et Orange) à déployer le réseau 5G en priorité dans les régions moyennement denses.

“Le but étant de couvrir l’ensemble du territoire français d’ici 2023, dont les zones rurales abandonnées”, explique Sébastien Soriano, le président-directeur général de l’Arcep. Les candidatures seront déposées en octobre et les attributions auront lieu entre novembre et décembre 2020.

Fréquences 5G : le coup d’envoi de la procédure d’attribution est imminent

Le gendarme des télécoms a lancé ce mercredi une consultation sur la procédure d’attribution des licences 2.6-2.9 Ghz en 5G. Ce dernier propose une solution en prenant en considération le ‘New Deal Mobile’.

Paritel, Orange, Bouygues Telecom, Free Mobile et SFR ont jusqu’au 30 juillet 2020 pour répondre à cette consultation.
Le Gouvernement français lance la procédure d’attribution des fréquences pour le nouveau réseau mobile 5G, en précisant les conditions financières (prix, blocs de fréquences, etc.) et également en validant le cahier des charges énoncé par le gendarme des télécoms.

“L’Hexagone sera au rendez-vous de la 5G. Le régulateur des télécoms et le Gouvernement ont conçu un dispositif original en Europe, permettant de vendre aux acteurs du marché des blocs de base de 70 MHz à prix fixe. […] Ces engagements constitueront un élément très fort de la compétitivité de notre territoire”, ajoute le PDG du groupe Paritel, Jean-Philippe Bosnet.