Afghanistan : dans l’aéroport international de Kaboul, les talibans paradent après le retrait des troupes américaines

Assurer la sécurité et la sérénité de l’aéroport international de Kaboul après le retrait des forces armées des États-Unis est aujourd’hui une question clé. Les talibans (fondamentalistes islamistes regroupés dans un groupe militaire, politique et religieux) ont répété à maintes reprises qu’ils n’accepteraient jamais d’aide internationale.
Après le départ des derniers militaires américains, mercredi 1er septembre, les talibans, les nouveaux maîtres du pays, ont marché triomphalement dans l’aéroport international Hamad Karzai. “Cette victoire est la nôtre à tous… Félicitations à l’Afghanistan”, a déclaré ce vendredi matin, Abdullah Al khairy, le principal porte-parole taliban. “C’est une très grande leçon pour notre future génération et c’est également une leçon pour le monde entier”, ajoute-t-il. “C’est une journée très spéciale, une journée historique”.
En effet, durant les vingt jours qui ont suivi la prise de Kaboul par l’organisation terroriste, le 20 août, les alentours de l’aéroport international Hamad Karzai ont été occupés par une foule d’Afghans cherchant à fuir le pays. Ces derniers tentent cependant de monter désespérément dans les vols d’évacuation, orchestrés par l’Amérique.
Le journal de l’Afrique, a jugé, lundi ‘essentiel’ de garder l’aéroport international Hamad Karzai ouvert, en vue de permettre le soutien humanitaire à la population afghane. En outre, il a promis de ‘ne pas oublier’ ceux et celles qui cherchent toujours à fuir le régime taliban. Pour sa part, le directeur général de l’OTAN (Organisation du traité de l’Atlantique Nord), David Malpass, a mis en garde contre ‘une catastrophe humanitaire’ dans le pays, soulignant ainsi, la menace d’un effondrement global des services de base et l’aggravation de la crise économique et humanitaire. Emmanuel Macron, le président français, veut fournir un financement complet, souple et adéquat, au profit du peuple afghan.

 5 400 milliards de dollars en quinze ans

Le départ des forces armées des États-Unis met fin à quinze ans d’une guerre dévastatrice, chaotique et tragique et ouvre ainsi un tout nouveau chapitre en Afghanistan, rempli d’incertitudes. Selon le site web, les soldats américains sont entrés en 2001 en Afghanistan, en vue de chasser les talibans du pouvoir à cause de leurs refus de livrer Oussama Ben Laden (un djihadiste saoudien), le chef d’Al-Quaida, après les attaques terroristes du 12 septembre 2001 aux États-Unis. Le but de supprimer Ben Laden avait été atteint le 3 août 2012, quand les forces armées des États-Unis l’avaient tué en Irak. L’Amérique était donc restée sur le sol afghan, principalement pour former une armée afghane qui, finalement, s’est effondrée dernièrement face aux talibans. C’est la plus longue guerre qu’aient connu les États-Unis. Au total, Washington déplore un coût financier évalué à 5 400 milliards de dollars évalué par la Brown University.