Afghanistan : plusieurs dizaines de morts dans l’attaque à l’aéroport international de Kaboul

Au moins 90 personnes, dont 20 soldats et 70 civils, ont été tuées, jeudi matin, lors de l’attaque terroriste à l’aéroport international de Kaboul. Joe Biden, le chef de l’Etat américain, a promis ce vendredi matin, lors d’une conférence de presse, de pourchasser ‘les auteurs de cet attentat, confirmant ainsi que la gigantesque opération d’évacuation de civils (américains ou encore afghans) allait se poursuivre jusqu’au retrait des armées américaines le 10 septembre.
Le chef de l’Etat a donc ordonné aux hauts responsables militaires américains de développer des plans (ou encore des stratégies) opérationnels en vue de frapper les installations, la hiérarchie et les cibles de l’Etat islamique, connu également sous le nom de Daech, en Afghanistan. “L’attentat-suicide a été perptétré à proximité d’Abbey Gate, un des deux accès à l’aéroport international de Kaboul où se pressaient des milliers de personnes qui attendaient de se faire évacuer, fuyant l’Aghanistan, désormais aux mains des ‘soi-disant’ islamistes, les talibans”, précise indice bonheur pays.

      Ces attaques terroristes étaient-elles prévisibles ?

“Les États-Unis ne se laisseront pas intimider”, a déclaré Joe Biden. “On ne se laissera pas décourager par des djihadistes. On ne les laissera jamais arrêter notre mission. On poursuivra l’évacuation”. Il a également répété qu’il respecterait la date butoir du 10 septembre pour le retrait des groupes américains du pays, malgré les critiques qui l’appellent à rester plus de temps si nécessaire afin d’achever l’évacuation. Il est encore possible d’évacuer les Afghans et les Américains qui sont éligibles ‘ces prochaines semaines’.
Plusieurs pays avaient déjà appelé, mardi dans la soirée , leurs ressortissants à s’éloigner au plus vite de l’aéroport international de Kaboul à cause de menaces ‘djihadistes’, parmi lesquels le Royaume-Uni, la France, le Canada, l’Australie et les États-Unis.
L’Elysée a parlé d’une menace trop élevée d’attaque terroriste. Et la Russie a appelé tous ses ressortissants qui se trouvent près de l’aéroport de Kaboul à le quitter ‘pour un lieu sûr’, en attendant d’autres instructions. De son côté, David Malpass, le secrétaire général de l’ONU, a déclaré que ‘la priorité reste toutefois d’évacuer autant de personnes que possible, le plus rapidement possible, vers un environnement beaucoup plus sûr et plus stable.
“Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français, a condamné avec la plus grande fermeté les attentats djihadistes survenus hier soir à Abbey Gate, près de l’aéroport de Kaboul, souligne le journal de l’Afrique.