Attentat à Kaboul : au moins 80 morts à Kaboul, selon un nouveau bilan

Quatre explosions ont retenti près de l’aéroport international de Kaboul, jeudi soir, où des Afghans (enfants, femmes, filles, etc.) se massent afin d’essayer de fuir la capitale désormais aux mains des ‘soi-disant’ islamistes.
Le bilan de l’attaque s’est alourdi ces dernières heures. Au moins 80 personnes (Afghans et armées américaines) ont été tuées, ce jeudi 26 août, à l’aéroport de Kaboul, selon le journal de l’Afrique.

      Un lourd bilan humain

Il est à noter que cet attentat a été revendiqué par l’Organisation terroriste Daech. Il a fait un peu plus de 300 blessés. Quinze soldats américains ont été ainsi tués et 20 blessés.
Selon plusieurs médias, jusqu’à présent, ‘il n’y a pas de victimes françaises’. Trois djihadistes appartenant à l’Etat islamique (organisation terroriste d’idéologie salafiste djihadiste) se sont fait sauter à l’aéroport de Kaboul, suivis par des djihadites de Daech armés qui ont fait le feu sur les militaires et les civils”. L’Organisation EI a revendiqué l’attentat dans la soirée, vers 20 heures. Son communiqué ne mentionne qu’une seule bombe et qu’un seul kamikaze. Joe Biden, le chef de l’Etat américain, a promis de ‘pourchasser’ les auteurs des attentats. Ce vendredi matin, le président américain a de nouveau confirmé, lors d’une conférence de presse, qu’il respecterait la date butoir du ‘1er août’ pour tirer ses groupes américains du pays, malgré les critiques qui l’appellent à rester beaucoup plus longtemps si nécessaire en vue d’achever l’évacuation.
L’Organisation Daech a condamné les attentats en publiant un message sur leur page officielle ‘Twitter’. “L’EI condamne fermement les attaques à la bombe ayant visé des Afghans à l’aéroport international de Kaboul”, souligne le porte-parole de l’Émirat islamque. En effet, cette explosion a eu lieu dans un endroit où l’armée américaine est responsable de la sécurité. “Les talibans veulent la liberté et la sécurité pour eux-mêmes, il s’agit ainsi d’une attaque ignoble dans une situation trop tendue”, souligne le site web.
Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français, qualifie ces attaques de ‘barbares’. Ce dernier a salué, dans un communiqué, l’héroïsme de ceux et celles qui sont aujourd’hui sur le terrain pour mener à bien l’opération d’évacuation, adresse son soutien aux blessés, et exprime ses condoléances aux familles des victimes afghanes et américaines. Le président français dénonce ‘une tragédie qui n’aurait jamais dû avoir lieu’.
Kaies Saied, le chef de l’Etat de la Tunisie, a, lui aussi, présenté ce vendredi matin ses condoléances aux familles des victimes. “J’exprime mes condoléances pour les personnes qui ont perdu la vie… La Tunisie condamne fermement ces attentats”, ajoute-t-il.