Coronavirus : comment célébrer le Ramadan 2020 avec la distanciation sociale ?

C’est un moment très, très important pour les musulmans, notamment les fidèles. C’est l’une des plus importantes fêtes du calendrier islamique. C’est habituellement un moment où l’on se met en relation avec les autres (familles, proches, amis, etc.) par des rituels et des repas spéciaux. Le Ramadan est une pratique autant culturelle que religieuse.
Mais comme la France impose une distanciation sociale, les célébrations religieuses (Pâques : dimanche 12 avril 2020 ; Pessah : du mercredi 8 avril au jeudi 16 avril 2020 ; le Ramadan : du vendredi 24 avril au jeudi 21 mai) sont devenues beaucoup plus difficiles.
Le mois sacré de prières et de jeûne du Ramadan débutera, selon les calculs astronomiques, le vendredi 24 avril 2020. Pendant cette période, qui dure 29 ou 30 jours, les fidèles vont s’abstenir d’avoir des relations sexuelles, de fumer, de boire et de manger de l’aube (Al Fajr) jusqu’au crépuscule (Al Maghrib). Et ce, pour se rapprocher de Dieu Tout Puissant et se consacrer à leur foi. Avant de rompre le jeûne avec des repas, généralement fastueux. Mais ces célébrations sont assombries cette année par l’épidémie du nouveau coronavirus, apparue en décembre dernier en Chine, principalement à Wuhan. Celle-ci sévit un peu partout sur la planète.

Ce que le coronavirus va changer pour les musulmans !

Le Ramadan 2020 aura bien lieu, mais, pour près de 12 millions de musulmans en France, il se vivra en confinement.
Les mesures de confinement et de restriction ont été prolongées jusqu’au lundi 11 mai.
Donc, les fidèles vont devoir vivre leur religion chez eux. Déjà, Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, a appelé les musulmans de France (MF), dès la fin du mois de mars, à se préparer à vivre autrement le Ramadan 2020. “Rien ne vous empêche de vivre profondément ce rite de purification annuel. Et, le confinement n’est pas un frein – ni un obstacle – à la pratique du jeûne”, ajoute-t-il.
Donc, le principe du jeûne n’est pas affecté par cette crise sanitaire. Mais les rassemblements dans les lieux de culte (mosquées, salles de prières, etc.) et les réunions familiales et conviviales restent quasi impossibles jusqu’à nouvel ordre.
Quant aux prières de Tarawih (prières quotidiennes du soir, pendant le mois de Ramadan), se pratiquant généralement en groupe, elles restent, comme le rappelle Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman, ‘vivement conseillées, mais pas obligatoires’.
Le calendrier du mois de ramadan 2020 est disponible sur le site du Conseil Français du Culte Musulman.