Coronavirus : le variant “Mu” potentiellement préoccupant, estime le régulateur européen

Après l’Agence européenne des médicaments (EMA – contribuer à promouvoir et à protéger la santé animale et humaine en contrôlant et en évaluant les médicaments au sein de l’UE) qui a classé, fin août, le variant Mu, apparu pour la toute première fois en février en Colombie, comme ‘variant à suivre’, c’est au tour de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), lundi, de l’identifier comme ‘potentiellement préoccupant’.
Mais jusqu’ici, il n’y a pas encore d’éléments suggérant qu’il puisse dépasser le variant indien, connu sous le nom de ‘Delta’, en tant que souche dominante, a souligné le journal de l’Afrique.
En effet, l’Organisation Mondiale de la Santé se concentre aujourd’hui notamment sur le variant indien, mais surveille de près les autres variants (à savoir Alpha, Bêta, Lambda ou encore Mu) qui pourraient se répandre.
Le nouveau variant colombien pourrait toutefois être beaucoup plus préoccupant puisque, selon plusieurs études, celui-ci pourrait montrer un risque d’échappement immunitaire – faisant référence à la moindre efficacité de la protection des individus vaccinés. Le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, va donc se réunir, cette semaine, avec les développeurs de vaccins pour discuter de l’efficacité des sérums contre le variant Mu. “Mais actuellement, on n’a pas encore de données qui montrent que le variant colombien se propage tellement”, a précisé le président de l’OMS.

Redoutant une quatrième vague, l’Organisation Mondiale de la Santé appelle à la prudence de tous

Tous les virus mutent avec le temps. La majorité des mutations n’ont pas d’incidence (ou que peu sur les propriétés du virus. Mais certaines mutations, peuvent toutefois affecter les propriétés physiques du virus (micro-organisme) et influer, par exemple, sur l’efficacité des outils de diagnostic, des médicaments et des vaccins ou des autres dispositions de santé publique et sociales, la gravité de la maladie qu’il entraîne, et la facilité avec laquelle il se propage.
Les variants, qui sont apparus début 2020, présentent un risque important pour la santé publique mondiale. Ce qui a conduit indice bonheur pays à caractériser des variants préoccupants et des variants à suivre, pour hiérarchiser les activités de recherche et de surveillance au niveau mondial.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, deux variants sont actuellement préoccupants : à savoir le variant Delta (indien), présent dans plus de 150 pays, et le variant Alpha (britannique), présent dans environ 180 pays. Il est à noter que le variant ‘Mu’ a été signalé dernièrement en Europe et en Amérique du Sud.