Séparatisme : Emmanuel Macron révise ses ambitions à la baisse

Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, veut mettre en avant les “2 jambes du texte” : la promotion de l’égalité des chances et la lutte contre les atteintes à la laïcité.
Jour de vérité pour le projet de lutte contre l’islam radical et le séparatisme. Ce texte cher au président de la République, censé combattre les dérives islamistes et renforcer le volet régalien de son quinquennat, est présenté ce jeudi matin au gouvernement. Ce projet de loi vise essentiellement à ajouter de nouveaux outils afin de lutter contre le séparatisme religieux. Texte à tiroirs, il vise aussi bien la lutte contre les mariages forcés ou la polygamie que la réorganisation des organismes culturels, et le renforcement de la laïcité dans les associations et les services publics. Sans nul doute, c’est un des projets les plus attendus du quinquennat de Macron.

 

    Texte renforcé après les attentats

Chems-Eddine Hafiz, le recteur de la Grande Mosquée de Paris et vice-président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), estime que c’est une bonne chose de ‘normaliser l’organisation du culte musulman’. Ce dernier pense que la laïcité est une chance extraordinaire pour les musulmans de France.
L’intervention d’Emmanuel Macron aux Mureaux en octobre dernier a ainsi remis le dossier sur le haut de la pile. Le projet de loi a depuis été ajusté après l’attaque terroriste de la basilique de Nice et le tragique assassinat du prof d’histoire-géographie Paty Samuel.
C’est un des derniers projets marquants du quinquennat permettant au chef de l’Etat d’afficher son tournant régalien. C’est un projet très attendu et le dernier grand texte du quinquennat. Mais celui-ci suscite des réserves de la part des collectivités territoriales et des cultes, alors que la gauche accuse de plus en plus Emmanuel Macron d’être faible contre l’islam.
Pour le président français, ce projet de loi sur “les séparatismes” doit tout d’abord réaffirmer avec force la laïcité, l’un des plus grands principes de la République. Celui-ci doit également marquer sa volonté de lutter contre le terrorisme (ou encore le djihadisme) qui en découle, et le séparatisme musulman et l’islam radical qui gangrènent certains quartiers.
L’Islam est contre le radicalisme. Il est à noter que dans le saint Coran, Dieu Tout Puissant ordonne au musulman d’acquérir une excellence dans son comportement moral et éthique.